L’arrivée de la balise rel=author, une révolution de Google?

L’arrivée de la balise rel=author, une révolution de Google?

août 21, 2018 Non Par admin

Le Web marketing par les réseaux sociaux : efficace et causalité

Le webmarketing connait chaque jour de nouvelles modifications des méthodes de référencement de par les réseaux sociaux. En l’occurrence, l’importance des partages sociaux sur le processus de positionnement dans les pages de recherche Google est sans cesse discutée.
En pratique, il s’agit de se demander si la présence sur les réseaux sociaux de liens vers votre site web impact votre position dans les résultats de recherche sur le moteur de Google.

Impact des réseaux sociaux

Une étude de fin 2013, relayée sur le blog de l’agence web Linkeyword, a démontré l’accroissement de cette relation entre partage social et référencement (SEO-Moz). En effet, les sites les mieux placés dans les résultats de recherche revendiquaient tous un nombre important de partages sociaux. Cependant, le lien de corrélation, s’il a été mis en évidence, ne permet pas de déterminer le sens de causalité : les partages sociaux ont-ils été le vecteur de ce positionnement, ou les sites les mieux positionnés sont-ils ceux ayant les moyens et la culture de provoquer ces partages ? C’est une autre étude (conduite par Stonetemple) qui a finalement pu montrer que les partages sur Facebook avait en fait un impact insignifiant sur le positionnement.

Fraude dans les faux profils facebook

Dans la logique de Google, cette explication semble viable, dans la mesure où l’utilisation des partages sur les réseaux sociaux comporterait des risques de fraudes. En effet, il est relativement difficile d’automatiser la détection de la réalité des profils (Facebook notamment) qui partagent les liens en question. Dans le cas où ce partage est effectué par un utilisateur réel, il est également délicat d’établir si celui-ci connaît effectivement ce domaine, et donc évaluer si le partage est fiable.
Ces difficultés donnent une explication supplémentaire à la volonté de Google de donner à son réseau social un rayonnement maximal : son principe consistant à établir un lien entre pages et public permet de relier les contenus générés à des profils d’utilisateur. Ainsi, la nouvelle balise rel=author qui permet dorénavant de lier les articles publiés sur le web à un profil Google+ est une innovation considérable, peut-être la plus grande du géant de Moutain View depuis sa mise à jour Panda.
Cette balise s’attaque en fait à une caractéristique qui paraissait, il y a quelques années encore, intrinsèque au web : l’anonymat. Google envisage ainsi de consacrer une méthode de référencement naturel incontournable, en favorisant les auteurs de contenu qualitatif, auteurs qui devront donc désormais faire leurs preuves à Google de leur bon respect des standards qu’il édicte.
Jouer le jeu de Google deviendrait dès lors nécessaire pour un positionnement correct, ce qui semble devoir passer par une fin de l’anonymat. Ce phénomène semble en fait bien amorcé au vu de l’ajout récent de la rubrique « âge », « sexe » et « centre d’intérêt » aux outils Google analytics.
Lire également :